Imprimé de JudaismeNord.com
 

Rêver Juif

Rêver Juif

Vendredi 12 décembre 2014 - 6h27

 Email

reve.jpgEn cette période de la fête de ‘Hannouca, les enfants se mettent à rêver des cadeaux qu’ils vont recevoir. À la fin d’une année civile, tous rêvent d’une année à venir radicalement différente – meilleure – que celle qui vient de passer. Tous les commerçants essaient – en plus du service qu’ils nous donnent – de nous procurer un peu de rêve.

A-t-on vraiment besoin de rêver ? La pensée Juive ne privilégie-t-elle pas l’action plutôt que les rêves ? La réponse à ces questions est simple. Elle se résume par l’affirmation du Talmud qui indique que celui qui ne rêve pas, au moins une fois par semaine, n’a pas part au monde futur.

Que signifie cette phrase ? En fait, même s’il est indéniable que la religion Juive met l’accent sur l’action, il n’en reste pas moins que pour que cette dernière prenne place, l’homme doit au préalable rêver, avoir un idéal, un objectif.

Sans cette pulsion interne de volonté d’aller plus loin, plus haut, l’homme resterait dans l’immobilisme. Si l’espoir en un monde meilleur ne nous habitait pas, aucune action ne serait entreprise pour changer la situation. C’est au moment où l’homme dort – c’est-à-dire lorsqu’il puise de nouvelles forces pour la journée de demain – qu’il rêve. C’est sur ses rêves qu’il construira son avenir.

La Paracha de cette semaine nous parle des rêves de Yossef. Dans le premier, il voit des bottes de blé qui se prosternent à lui. Dans le second, ce sont les astres qui lui rendent hommage.

La Paracha de la semaine prochaine parle, elle aussi, de rêves, ceux du Pharaon. Dans le premier, il aperçoit des vaches maigres et des vaches grasses. Dans le deuxième rêve, il voit des épis maigres et épis gras.

Ces rêves et leurs interprétations vont jouer un rôle déterminant dans le destin du peuple Juif. Pourtant, comme le remarque le Rabbi, les rêves de ces deux personnages étaient radicalement différents. Les rêves de Yossef passent des matières terrestres – les bottes de blé – aux matières célestes – les astres ; il y a là une évolution progressive. Tandis que les rêves de Pharaon se limitent aux matières terrestres et passent de l’animal au végétal ; il y a donc ici une régression.

Pour remplir sa mission, Yossef – chaque Juif – doit rêver. Il doit aussi être conscient que les rêves d’hier ne suffisent pas pour construire demain. Il doit rêver toujours plus haut. Seul Pharaon s’endort dans ses propres phantasmes toujours plus bas.

Une autre différence ressort à la lecture de ces textes : Yossef et ses frères sont acteurs dans le scénario de ses rêves, alors que Pharaon n’est qu’un spectateur passif. Pour changer le monde, il ne suffit pas de rêver, faut-il encore se réveiller pour agir.

C’est dans cet esprit que chaque soir de ‘Hannouca nous allumerons de manière progressive, chaque soir, une lumière supplémentaire. Chaque jour appelle un engagement plus fort pour chasser les ténèbres de l’exil. N’ayons pas peur, n’ayons pas honte, de rêver des étoiles qui éclairent les nuits du Galouth et qui annoncent la lumière du Huitième jour : la Guéoulah ! 

Rav Eliahou DAHAN

Commentaires sur: Rêver Juif
3/18/2017

XRumerTest a écrit...

Hello. And Bye.
4/2/2017

XRumerTest a écrit...

Hello. And Bye.
5/2/2017

XRumerTest a écrit...

Hello. And Bye.
5/5/2017

XRumerTest a écrit...

Hello. And Bye.
5/23/2017

XRumerTest a écrit...

Hello. And Bye.
7/21/2017

XRumerTest a écrit...

Hello. And Bye.